Lu pour vous
Yane

Une sale attente sans salle d'attente ...


Dans un tourbillon de confusion absolue, le train est emprunté de façon anarchique par les voyageurs car les compartiments de la première classe sont occupés illégalement par ceux qui devaient normalement regagner la deuxième classe et que d’autres qui sont pourtant en possession des billets qui leur ouvrent droit à la première classe, se trouvent par injustice et par clientélisme manifeste dus à l’insouciance et à la prévarication des contrôleurs et des différents responsables de la société, acculés à s’asseoir aux compartiments de la seconde classe voire même, à se tenir debouts ou accroupis dans les couloirs encombrés .Soudain, le train tomba en panne la nuit en cours du trajet au giron d’une forêt, dans un endroit qui n’est pas habité et qui n’est pas non plus desservi par les autres moyens de transport . Les voyageurs qui ne sont pas pour le moins informés, dans le cadre de l’éthique et de la transparence, des causes génératrices de l’incident, sont frustrés et grelottent de peur . La nuit est longue, le courant est interrompu et l’obscurité bat son plein . Les pauvres voyageurs qui sont harcelés, attendent avec impatience le décollage du train ou à la rigueur, la levée du beau jour qui a tardé, ont peur des loups faméliques et des animaux féroces de toute nature qui lancent à tue-tête des cris effrayants et qui guettent des deux côtés leur sortie du train pour les dévorer afin d’assouvir leur faim insatiable . Chacun s’occupe de ses bagages et de soi. Personne ne pense à personne et à plus forte raison, aux handicapés, aux malades et d’une manière générale, à ceux qui ne peuvent pas supporter pour des raisons morales ou physiques, un état pareil . La situation est troublée et les voyageurs se contentent de tenir la position de spectateurs naïfs . Chacun interroge l’autre à chaque rencontre et la question routinière qui revient sur les lèvres desséchées est « ya-t-il du nouveau » ou en termes propres :« wach kayn chi jadid »?, Ils sont crédules et croient aveuglément aux mensonges des agents de sécurité qui les rassure et leur donnent des promesses inefficaces pour la prompte remise en état du train, sans être compréhensifs et sans savoir avant tout que le ciel ne fait pas tomber ni or ni argent et qu’il leur incombe de retrousser les manches et de mettre la main dans la main sans haine et sans jalousie pour faire dissiper le gros brouillard qui les empêche de voir clair, pour se révolter contre leur triste sort et notamment pour participer activement à la réparation de la panne afin de permettre au train de suivre son cours normal, ce qui n’est d’ailleurs qu’illusion et rêve car la vérité fâcheuse dont pataugent les voyageurs ne peut en aucun cas être travestie et leur situation malencontreuse ne peut changer que par miracle…




Ali Ouihman
Secrétaire Général du Syndicat Démocratique de l'Electricité/FDT
Ce forum est suspendu. Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet.

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres