Lu pour vous
Yane

UMT, CDT, FDT, …Quelle différence ?

La vie active occupe une importante place dans la vie actuelle . Il n’y a pas une grande différence entre les problèmes dont patauge la masse ouvrière aux différents secteurs aussi bien étatiques que privés . Le malheur c’est que la masse salariale est généralement représentée par guignon ou par laisser aller, par des êtres gagnés par le mal, au visage avachi et balafré de crimes souillant la chaire et l’honneur qui s’accrochent aux sièges par griffes et dents et qui engagent la politique du fait accompli, de négligence, de mépris et de fuite en avant qui n’ont jamais été concluantes et qui ne font qu’envenimer davantage l’atmosphère sociale . En partant de cette considération, je me limite à présent à citer le cas des organisations syndicales qui reviennent souvent sur les lèvres des intervenants dans ce forum où chacun défend sa position, où chacun prétend qu’il est le meilleur et le plus fort et qualifie l’autre par sophisme de faible, de vénal, d’opportuniste et de traître, tout en oubliant que selon la loi de la nature, le bon et le mauvais existent partout et vivent en voisinage depuis l’antiquité . En outre, il n’est nul besoin de rappeler qu’incontestablement, nul n’est parfait sauf le bon Dieu et je tiens à souligner qu’à mon avis, UMT, CDT, FDT et leurs homologues, ne sont autres que de simples abréviations des raisons sociales des organisations qui défendent théoriquement la même cause et qui doivent pour la bonne logique conjuguer par grande maturité leurs efforts pour l’atteinte de l’objectif commun à la masse au lieu de se mettre les unes et les autres les battons dans les roues . Au rang de chacune d’elles, nous trouvons quelques militants au sens propre du terme, qui sont fidèles, gentils, altruistes, pleins de compassion, de rigueur et de bonne volonté et qui endossent honnêtement sur leurs frêles épaules le lourd fardeau de la responsabilité . A leurs côtés, nous trouvons une multitude importante de loups revêtus de peau de mouton qui trompent le berger, qui sont nocifs, qui inondent la scène, qui beuglent à tue-tête et qui ne pensent qu’à tirer le maximum de profit à leur profit et à assouvir leur faim insatiable au détriment des intérêts suprêmes de la masse lésée et écrasée . A la tête de ces derniers, nous trouvons quelques leaders qui ont usurpé les postes, qui prétendent être de parfaits musulmans et qui dupent en portant une barbe factice qui cache les deux tiers de leur visage au point qu’il ne sera jamais connu à sa juste valeur et qui commettent par abus de pouvoir extorqué, des crimes odieux et abominables . En termes plus clairs, ces organisations sont semblables à des autocars qui ne se distinguent que par la qualité d’entretien fortuit et préventif et par le respect du code de la route qui dépend à son tour de la performance, de la probité et de l’éthique des conducteurs qui ne sont malheureusement mis au volant par mérite que dans des cas très rares . Quant aux voyageurs transportés sans destination précise contre un billet allant de 60 à 100 DH selon la nature de l’autocar, on dirait qu’ils sont en majorité des cas vaccinés contre la sédition et la riposte car beaucoup d’entre eux, se contentent de dormir le long de l’itinéraire accroupis dans des sièges mal adaptés, sans se soucier guère de l’état dégradé de la route, du mauvais comportement des conducteurs, de la vitesse excessive qui met leur vie en danger ou de la lenteur exagérée qui ne leur permettra pas d’arriver à destination à l’heure, et d’une façon générale, des infractions monumentales commises, qui sont souvent, en raison de l’absence et de la prévarication du Général chenu, excusées par les gendarmes contre une corruption de quelques sous … D’une manière récapitulative et par similitude de notre société austère et rancunière, c’est donc en raison de l’insouciance de la population et de la défaillance de l’Administration, que notre petit pays évoqué par allusion, occupe mondialement le rang qui honte en matière des accidents routiers si j’ose dire en matière des victimes syndicales, étant donné bien entendu que la majorité des conducteurs précités et qui ne sont en réalité autres que les pseudos représentants du Personnel, donnent en fin de compte à la masse ouvrière à titre d’exaltation du mérite pour son silence et sa fidélité, un cadeau semblable à celui que donne le bœuf à la prairie après y avoir apaisé sa faim . … C’est pour le moins regrettable.


Ali Ouihman
Secrétaire Général du SDE/FDT

Ce forum est suspendu. Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet.

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres